Plougrescant, dépistage gratuit des maladies de la vision

L’association Ophtabus sera présente à la salle polyvalente Michel-Le Saint, les 9, 10 et 11 octobre pour une campagne de dépistage gratuit des maladies de la vision.

Et la nouvelle est d’importance car cette opération couvrira quasiment tout le Trégor-Goëlo, alors même que les maladies de la vision augmentent sensiblement, en fonction de l’allongement de la durée de la vie, de l’utilisation des écrans et, sans doute, d’une véritable pénurie d’ophtalmologistes.

DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), glaucome, rétinopathie diabétique… autant de maladies qui nécessitent une prise en charge avec un suivi régulier tout au long de l’année.

La démographie des ophtalmologistes dans le département a de quoi inquiéter : 35 spécialistes, dont trois en activité réduite, un à mi-temps, un déconventionné et 19 départs à la retraite prévus entre 2015 et 2020, et ce pour 596 000 habitants.

L’association Ophtabus prévient : « Aujourd’hui, il faudrait au moins 50 ophtalmologistes pour répondre aux besoins et si nous n’anticipons pas dès maintenant, nous ferons avec 16 ophtalmologistes pour 600 000 habitants ! »

Un constat inquiétant quand on sait qu’il faut huit à dix mois d’attente pour obtenir un rendez-vous. L’association Ophtabus s’est donc engagée pour défendre les droits des usagers sur le plan national, mais aussi départemental, avec notamment l’ouverture de la consultation d’un cabinet d’ophtalmologie à Jugon-les-Lacs en février 2014, la construction d’un pôle ophtalmologique Arguenon-Hunauday à Jugon également, qui accueillera cette année deux spécialistes pour préserver le principe d’égalité aux soins, le lancement d’une campagne départementale, puis nationale concernant l’amblyopie du nourrisson, qui, dépistée de bonne heure, peut être facilement corrigée.

Durant trois jours, un dépistage gratuit sera donc mené à la salle polyvalente de la commune. Une étape de plus pour Ophtabus, qui a déjà dépisté gratuitement 15 000 personnes : « Sur les 20 % des pathologies diagnostiquées, 50 % sont des DMLA. »

Du vendredi 9 au dimanche 11 octobre, à la salle Michel-Le Saint.

Source : Ouest-France