OPHTABUS

Qu’est ce que l’amblyopie ? 

L’amblyopie se caractérise par une altération de l’acuité visuelle d’un œil (ou des deux, dans des cas plus rares). Elle n’est pas directement liée à un dysfonctionnement de l’œil, mais à un défaut de connexion entre les organes visuels et le cerveau, qui entraîne une immaturité des composantes des voies visuelles de l’un des deux yeux. Conséquence : le corps développe un mécanisme de défense conduisant le second œil à travailler davantage pour compenser le déficit de vision causé par l’œil atteint, qui est dans ce cas considéré comme « l’œil paresseux. »

Ainsi, une personne atteinte d’amblyopie peut par exemple :

  • avoir une mauvaise perception des contrastes,

  • voir flou,

  • percevoir deux images mal superposées

L'amblyopie, première cause de mauvaise vision chez l'enfant

L’amblyopie est la première cause de baisse de la vision chez l’enfant.
Elle touche aujourd’hui environ 3% de la population, bien qu’elle demeure encore trop peu diagnostiquée car souvent dissimulée par un phénomène de compensation entre les deux yeux.

Notre conseil

À la maison, vous pouvez faire un premier petit test sous forme de jeu avec votre enfant : installez-vous face à lui, cachez d’abord un œil avec votre main, puis l’autre. Invitez-le à vous imiter et observez son comportement à chaque fois. Une façon ludique de détecter les premiers signes d’un inconfort ou d’un trouble de la vision. Dans tous les cas, un rendez-vous chez un ophtalmologue demeure indispensable pour poser un diagnostic médical.

Chez l’enfant, un diagnostic précoce est primordial afin de rééduquer le cerveau pendant que l’élasticité cérébrale le permet encore dans l’espoir d’améliorer l’acuité visuelle de l’œil atteint d’amblyopie. Passés 7 ans, une amblyopie non traitée peut en effet devenir irréversible

De plus, un parent amblyope a de forts risques que son enfant soit également atteint. Une consultation de prévention permettra d’identifier d’éventuels risques pour votre enfant.

Quelles sont les causes de l’amblyopie ?

Il existe trois causes principales à l’amblyopie :

  • Un strabisme 
  • Un trouble de la réfraction (anisométropie) : œil myope, hypermétrope ou astigmatique
  • Une maladie de la l’œil ou de la paupière qui entraîne une obstruction de l’axe visuel (cataracte congénitale, chute de la paupière supérieure…)

(les deux premières causes sont souvent combinées.)

Le traitement de l’amblyopie : 

Soigner une amblyopie, revient à contraindre  » l’œil paresseux » à travailler afin qu’il transmette des images nettes au cerveau. 

Le traitement peut donc se faire : 

  • Par correction optique (port de lunettes, chirurgie…)
  • En cachant l’œil sain (selon un protocole médical et un suivi ophtalmologique adapté pour ne pas impacter l’acuité de l’œil sain)
  • Par un acte chirurgical en cas d’amblyopie fonctionnelle (anomalie oculaire) 

« L’œil paresseux », ou œil amblyope

 

Le syndrome de « l’œil paresseux » est le nom communément employé pour désigner l’amblyopie.
L’amblyopie, maladie de la vision qui touche principalement les enfants, est aujourd’hui la principale cause de troubles de la vue chez les plus jeunes.

Qu’est ce qu’un « œil paresseux » ?

Lorsque tout va bien, chaque œil capte une image qui est ensuite projetée sur la rétine puis envoyée au nerf optique ; ce dernier transmet alors simultanément les deux informations au cerveau, ce qui permet de visualiser une image nette et en relief. En cas d’œil paresseux ou amblyope, le cerveau neutralise l’image floue ou partielle envoyée par l’œil affecté et ne prend en compte que celle captée par l’œil sain.

Comment détecter un œil amblyope ? 

Il existe de multiples formes d’amblyopie, qui affectent plus ou moins les patients. Les premiers symptômes se manifestent généralement avant l’âge de 2 ans, mais dans la plupart des cas l’enfant ne ressent aucune gêne, ce qui explique que de nombreux cas ne soient pas détectés. Or si l’œil amblyope n’est pas rapidement traité et corrigé – dans tous les cas avant l’âge de 8 ans – cette pathologie peut avoir des conséquences importantes et irréversibles sur la vue du patient tout au long de sa vie. Il est donc important de consulter au plus tôt et de façon régulière un ophtalmologiste pour son bébé ou son enfant.

Quelles sont les signes à surveiller ? 

Bien souvent, l’amblyopie est détectée par hasard à l’occasion d’un rendez-vous chez l’ophtalmologiste. Certains signes d’un oeil paresseux peuvent cependant alerter les parents, par exemple si leur enfant :

  • incline la tête pour fixer son regard,

  • doit rapprocher sa tête pour lire ou dessiner,

  • entrouvre les yeux lorsqu’il fixe quelques chose,

  • a de fréquent maux de tête, en particulier le soir,

  • se frotte les yeux ou se plaint de démangeaisons,

  • présente des rougeurs ou a les yeux qui pleurent,

  • semble être gêné par le soleil,

  • a des difficultés à adapter sa vision dans l’obscurité.

logo ophtabus